Le Château de Prangins

Le Château de Prangins2018-08-29T09:45:09+00:00

Le Château de Prangins constitue le cœur de la baronnie…Visiter ses belles pièces d’apparat permet de se plonger dans l’univers intime de la famille Guiguer qui y vivait au 18ème siècle.

Situé avec majesté face au Mont-Blanc, le Château de Prangins, monument historique classé d’importance nationale, est le plus grand édifice du 18ème siècle ouvert au public en Suisse.

Avec son domaine de cinq hectares composé d’un parc avec quinconce de tilleuls, d’un pré-verger et d’un remarquable jardin potager à l’ancienne, il constitue un lieu d’excursion et d’expositions privilégié, alliant culture et nature.

De plus, le sentier culturel « Promenade des Lumières », mis en place autour du château et dans le parc, offre des points de vue variés sur l’histoire des lieux. Représentés par des silhouettes, des personnages célèbres tels Rosalie de Constant, Mozart ou Voltaire guident en tous temps et gratuitement les visiteurs sur le site.

Guiguer de Prangins, Louis-François (1741 – 1786)

Biographie :

Fils de Jean-Georges Guiguer et d’Elisabeth Darcy. Il passe son enfance à Paris jusqu’à l’âge de 12 ans puis suit les cours du Collège Calvin à Genève. En 1757, il entre aux Gardes suisses (rég. Zurlauben) et participe à la campagne de Hesse en 1760. Devenu baron de Prangins, G. s’installe à Prangins le 31 mars 1771, comme l’atteste la première phrase de son journal. Il se consacre dès lors à la gestion de son domaine. A 37 ans, il épouse Matilda Clevland le 4 juin 1778 en Angleterre. De cette union naîssent 6 enfants entre 1779 et 1787, dont seuls deux parviendront à l’âge adulte. Sa dernière fille naît après son décès.

Il effectue plusieurs voyages à l’étranger entre 1771 et 1786. En compagnie de son secrétaire et ami intime Christoph Renz, il se rend au sud de la France en 1772 (Lyon, Avignon, Nîmes, Montpellier). Puis effectue un Grand Tour en Italie (04-09.1777) accompagné de Renz, ses cousines Selina et Matilda (sa future femme) et de sa tante, en passant par Turin, Gênes, Parme, Modène, Florence, Pise, Livourne, Bologne et Milan. Enfin, il se rend à deux reprises à Aix-les-Bains (1781, 1786) pour essayer de soigner sa goutte.

Son journal, tenu entre 1771 et 1786, a été publié en 2007-2009 par l’Association des Amis du Château de Prangins.

Pour en savoir plus : http://lumieres.unil.ch/fiches/bio/262/?q=baron%20guiguer

Musée national suisse
Château de Prangins
Av. Général Guiguer 3
1197 Prangins
022 994 88 90
www.chateaudeprangins.ch
info.prangins@museenational.ch
Ouvert du mardi au dimanche, de 10h à 17h

Télécharger l’itinéraire au format PDF
Voir la carte interactive du sentier